• Josée Cloutier

Maryse, super-héroïne jour et nuit, carburant au café

Pour débuter notre série « Super-héros au travail » —ces salariés que nous sensibilisons au quotidien— notre choix s’est porté tout naturellement vers une héroïne, Maryse, aide-soignante en maternité depuis 10 ans, rencontrée lors d’un atelier animé de nuit pour l’AP-HP à l’hôpital de Bondy (Seine-Saint-Denis).


Maryse, en résumé, c’est une pile électrique qui fonctionne à contre-courant. Elle fait partie des 15 % de salariés* qui travaillent la nuit… et dorment le jour.


Lors de nos interventions de nuit, en juin dernier, elle nous disait que les nuits sont très actives et souvent imprévisibles car « la plupart des accouchements ne sont pas programmés. » « J’aime travailler la nuit », précise-t-elle. « C’est un autre rythme, on peut prendre du temps pour faire les choses. » « Le matin quand je rentre, je dors ! En après-midi et en soirée, priorité à ma famille. Nous dînons toujours ensemble. Garder ces petits rituels, est mon secret pour tenir. »

Confidence de Maryse : « En période de stress intense ou de fatigue, j’ai tendance à boire beaucoup de café et à grignoter du sucré. Cela m’aide à rester éveillée mais je crains la prise de poids. »


Comment prévenir ?

• De nuit, l’horloge interne est bouleversée par la baisse de luminosité. Cela joue sur la vigilance et la régulation des hormones de l’appétit. S’exposer à la lumière et faire de l’exercice le jour, avant d’aller au travail aident à s’adapter au rythme de nuit.

Conseil Kapitch :

Marcher 30 min avant la prise de poste, idéal pour réduire le stress. Et on a plein d’autres solutions à partager !


• Le manque de sommeil stimule l’appétit pour les sucres simples.

Conseils Kapitch :

̶ Faire un dîner complet et protéiné avant la prise de poste évite les fringales la nuit.

̶ Pour calmer la faim, une collation saine suffit (amandes, yaourt, fruit, eau).

̶ La touche sucrée aide à s’apaiser avant d’aller dormir… C’est l’une de nos astuces bluffantes que nous aimons partager avec les salariés en horaires décalés.


Et la caféine la nuit ? Les produits caféinés (café, thé, cola…) favorisent l’éveil... Conseils Kapitch : bien la doser...

̶ Pas plus de 4 cafés/24h car en excès l’effet devient contre-productif.

̶ Arrêter les prises 4h avant d’aller dormir pour ne pas nuire au sommeil.


Expliquer les logiques physiologiques entre Alimentation & Sommeil, rien de mieux pour déclencher une prise de conscience, le déclic qui précède les changements d’habitudes. L’œil qui pétille, on adore !


Pour terminer, nous voulons dire MERCI à Maryse et à tout le personnel soignant de France : des héros ordinaires qui font un boulot extraordinaire !

* INRS.