• Admin

Neurosciences en formation. Approches innovantes pour susciter les modifications de comportement à l


Le cerveau est notre principal outil de travail. Il a besoin d’être nourri, stimulé et de se reposer. L’apport des neurosciences aux techniques d’apprentissage fait l’objet de nombreux travaux. Grâce à l’intégration des plus récentes découvertes sur le fonctionnement du cerveau lorsqu’il apprend, les actions que nous mettons en œuvre sont plus ludiques et efficaces.

Les neurosciences, qu’est-ce que c’est ?

Les avancées importantes en neurosciences remontent aux années ’50 par des chercheurs canadiens de l’Université McGill puis se développent fortement dans les années ’90. Les neurosciences regroupent toutes les disciplines scientifiques qui étudient le cerveau et le système nerveux comme la nutrition, la biologie, la psychologie, l’anthropologie, la médecine, la chimie, l’informatique et les mathématiques.

Notre façon d’apprendre et de mémoriser les informations est associée à de nombreux mécanismes cérébraux. Dans cet article, nous partageons 5 techniques Kapitch Wellness* intégrées dans nos formations-actions « Bien-être et Alimentation au travail ». Les apports des neurosciences sont multiples et en constante évolution. Pour avoir le déclic et changer durablement les choses, ouvrez grand votre cerveau !

1. Capter l’attention avec les 5 sens

Pour être efficace, une intervention doit transmettre un message et savoir capter l’attention des salariés dès les premiers instants. Comment faire ? Alterner entre théorie et pratique. L’une de nos approches est d’utiliser des outils ludiques, spécifiquement conçus pour les salariés et managers, mettant en action les 5 sens et les émotions pour favoriser l’épanouissement cognitif… Ces mises en pratique garantissent leur petit effet et agissent comme des leviers. L’échange des retours d’expérience nous conforte dans notre démarche.

2. Répéter, répéter, répéter… Le meilleur moyen d’enregistrer un message !

Il est important de répéter pour favoriser l’ancrage d’un message nouveau dans la mémoire à long terme. Sur le plan biologique, les neurones du cerveau vont établir de nouvelles connexions synaptiques. Répéter l'information sous différentes formes renforce ces connexions et permet d'y avoir accès plus rapidement en temps voulu. En ingénierie pédagogique, les cartes imagées par exemple est un jeu qui favorise l’apprentissage.

3. Varier les modes d'apprentissage pour garder le cerveau jeune

Comme pour l’alimentation, l’important est la variété ! Selon le temps imparti, au cours des ateliers pratiques ou conférences, nous explorons un maximum de techniques d’apprentissage pour favoriser l’attention et la mémorisation : documents, cartes, projection… Le cerveau « aime » apprendre par les démonstrations mais aussi par l’expérimentation. Nos formations sont pragmatiques dans ce sens car elles permettent l’apprentissage sur la base de résolution de problèmes à partir de situations réelles, plus concrètes pour les salariés. Elles gardent le cerveau jeune !

4. Susciter le déclic pour le changement de comportement

Notre cerveau libère de la dopamine lorsque l'on éprouve du plaisir. Ce neuromédiateur joue un rôle clé dans le circuit nerveux cérébral pour déclencher les émotions agréables et la motivation incitant à reproduire le comportement associé. En matière de nutrition et d’exercice physique, ça compte ! Le jeu constitue un outil d’apprentissage ludique adapté à l’environnement de travail et à la progression de l’apprenant. En présentiel, notre approche préférée est le QUIZ qui favorise les interactions. Cette technique s’avère efficace et nous la testons au quotidien en formation. En sommes, apprendre en s’amusant c’est chouette avec Kapitch !

5. Intégrer les notions de chronobiologie, surtout pour les salariés en horaires décalés

Comme le reste du corps, le cerveau a besoin d’un temps de repos pour consolider les acquis. Le sommeil est un moment crucial. Pendant que le corps récupère, le cerveau se charge d’encoder les nouvelles informations de la journée, faire le tri, trouver des solutions. Le sommeil ne doit pas être négligé par les salariés et managers, surtout en travail posté, car chacune des phases de repos est impliquée dans le processus de mémorisation. Une bonne qualité de sommeil influe sur l’éveil et favorise la régulation des rythmes biologiques et décalages.

La pratique de l’activité physique répond aussi à des besoins physiologiques précis et influe sur les rythmes. En « oxygénant » les neurones, l’exercice favorise l’attention, la mémorisation et les apprentissages. Enfin, bien choisir ses aliments en fonction des horaires de la journée est un principe majeur de la chronobiologie pour maîtriser les signaux internes (faim, satiété) et externes, garantir le maintien d’une énergie constante et d’une attention optimale.

Pour avoir le déclic et changer durablement les modes de vie, ouvrez grand votre cerveau !

La formule Kapitch tient en une équation : Manger Mieux + Bouger Mieux + Dormir Mieux.

*Josée Cloutier et Patricia Boulos sont nutritionnistes du travail, formatrices et conférencières. Anciennes salariées, leur approche sur-mesure repose sur des outils adaptés et testés basées sur des données scientifiques. La garantie pour vous d’interlocuteurs fiables.

#vieprofessionnelle #rythme #énergie #horairesdécalés #cerveau #neurosciences #formation #comportementdurable

90 vues

© 2019 Kapitch Wellness by www.Ladyid.fr