top of page
  • Photo du rédacteurKapitch Wellness

Les 4 aliments de la vigilance au travail

Être vigilant au travail, c’est « apporter son attention à... »

C’est être prévoyant de ce qui va découler de ses actions et ainsi pouvoir anticiper la suite à son avantage. C’est l’inverse de la distraction ou de la négligence.

Vous conviendrez que c’est forcément un atout pour les missions de l’entreprise, quel que soit son métier et ses tâches.

Les 4 aliments de la vigilance au travail

Et pour les salariés ?

Ceux qui savent rassembler les clés de leur vigilance tout au long de leur journée de travail témoignent de leur autosatisfaction liée à leur efficacité, leur sécurité, à l’optimisation de leur temps, au moindre ressenti d’ennui, à une charge mentale contenue, à un meilleur travail d’équipe…

Mais saviez-vous à quel point une alimentation adaptée peut améliorer cette vigilance ?

C’est scientifiquement vérifié : tout autant que la qualité du sommeil, les aliments que l’on met dans son assiette exercent une influence importante à court terme et à plus long terme sur le fonctionnement du cerveau.


Les nutritionnistes du travail de Kapitch Wellness vous dévoilent 4 aliments de la vigilance, en attendant de vous en dire bien plus encore de vive voix.



1. Pour la vigilance au travail, mettez des protéines et de la tyrosine dans l'assiette


La tyrosine est un élément de protéine (acide aminé) qui intervient dans la sécrétion de dopamine, qui, comme le laisse entrevoir son nom, va exciter l’éveil naturel du cerveau et la communication des neurones entre eux.


Les 4 aliments de la vigilance au travail

La tyrosine est abondante dans les viandes telles que le bœuf ou l’agneau. Ça tombe bien, ces aliments sont aussi de bonnes sources de fer, qui contribue à oxygéner tout l’organisme !


On peut compter aussi sur le soja, les produits laitiers, le saumon, les fruits et graines oléagineuses (amandes, pistaches, sésame…) ou les petits pois pour doper ses menus en tyrosine.



2. Des féculents, triés sur leur index glycémique (IG)


Elle est bien intéressante cette part d’amidon des produits céréaliers (pâtes, riz, épeautre, quinoa, millet, avoine, farines, pains), des pommes de terre ou d’autres tubercules comme la patate douce !

Choisis complets et cuits comme il faut, le binôme [amidon + fibres] ralentit la vitesse à laquelle la glycémie augmente après le repas.


Les 4 aliments de la vigilance au travail

Tout doux pour l’organisme, l’énergie est libérée au fur et à mesure. C’est du combustible de long terme !



A l’inverse, manger des sucreries à jeun génère un tsunami d’énergie, mais c’est le boost de glucose qui précède le gros coup de pompe… à éviter bien entendu en pleine présentation de projet, ou au volant de son engin.



3. Le pouvoir de l'eau sur l'éveil


Toujours bon à rappeler, l’eau représente 60 % du poids du corps et 80 % du cerveau. L’eau est une alliée cruciale du cerveau en véhiculant les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement, aux échanges entre neurones et aux signaux du système neurologique.

Vous l’avez sûrement déjà ressenti, le degré d’hydratation du corps influence directement la concentration mentale. Indirectement aussi, puisque l’eau permet de réguler la température corporelle, de détoxifier l’organisme et de drainer les toxines.

Quand ces fonctions naturelles dérapent, la fatigue, le manque d’attention et l’irritabilité s’installent et il est alors bien difficile de rester focus !

La recommandation est de boire au moins 1,5 litres d’eau chaque jour. Or, selon un sondage IFOP, 45 % des salariés boivent moins d’un litre d’eau par jour...


Les 4 aliments de la vigilance au travail

Une baisse de 1 % du volume d’eau dans le corps peut réduire la productivité d’un salarié de 12 % ! À partir de 3 à 4 % de baisse d’hydratation, la productivité plonge de 25 % à 50 %... Vous prendrez bien un verre d'eau ?


Ça vous conforte dans l’idée d’une jolie gourde pour votre prochain goodies ? Mais de quelle eau la remplir, et à quel moment la boire ? Sujet intarissable et on pourra vous en parler !



4. De la caféine, à la bonne dose


La caféine est l’un des stimulants de l’éveil et de la vigilance les plus efficaces et les mieux tolérés. Les effets se ressentent à partir de 15 à 30 minutes qui suivent sa consommation et jusqu’à 4 heures plus tard : mieux vaut anticiper !


Ses bienfaits s’observent pour des doses allant jusqu’à 400 mg/j chez les adultes (et 200 mg/j chez les femmes enceintes).

Les 4 aliments de la vigilance au travail

Au-delà, malheureusement la caféine détériore la vigilance et d’autres critères de bien-être : tachycardie, tremblements, irritabilité, anxiété, trouble du sommeil, soucis de digestion…


On trouve de grandes concentrations de caféine dans le café, le thé, le cacao, le guarana, la noix de cola, et tous les aliments et boissons qui en contiennent.

Pour repère, 1 tasse de café apporte 80-90 mg de caféine et 1 tasse de thé environ 60 mg.


Beaucoup trop de jeunes salariés nous disent "tenir" au travail grâce à la caféine trouvée dans les boissons dites énergisantes et un 6-pack par journée de travail ne leur fait pas peur. Attention pourtant aux dérives des excès de caféine, de taurine ou de D-glucurono-γ-lactone qui sont clairement contreproductives et parfois dangereuses.

Mais ça, c’est une autre histoire, qu’on a hâte de vous raconter !



Vous connaissez maintenant 4 aliments de la vigilance. Assaisonnez tout cela de tips précis sur le sommeil réparateur et de certains mouvements du corps et…

>> Adieu coup de mou, esprit vaseux, actions au ralenti, erreurs chronophages...

>> Bienvenue à la constance de ses capacités de vigilance tout au long de la journée : vivacité et productivité pour soi-même, pour l’équipe et pour l’entreprise, et meilleure compétitivité aussi.


--*--


Ça compte pour vous ? Choisissez l’accompagnement Kapitch Wellness !

Sur-mesure pour actionner le déclic vers des habitudes plus utiles, pas à pas.


Même si votre projet d’actions est pour plus tard,

contactez-nous dès maintenant !

bottom of page